Six interpellations dans l’enquête sur l’assassinat de Samuel Paty

Par Aziz Zemouri
·1 min de lecture
Devant le collège de Samuel Paty, à Conflans-Sainte-Honorine, au lendemain de son assassinat.

Six personnes de l'entourage d'Abdoullakh Anzorov, le terroriste tchétchène qui a décapité l'enseignant le 16 octobre 2020, sont visées par le coup de filet.

La sous-direction antiterroriste (Sdat) et la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) mènent actuellement des opérations d'interpellations et de perquisitions auprès de six personnes considérées comme des contacts d'Abdoullakh Anzorov, le terroriste de 18 ans qui a assassiné Samuel Paty, professeur d'histoire-géo dans un collège de Conflans-Sainte-Honorine.

Ce coup de filet, lancé sur commission rogatoire des juges antiterroristes, se déroule simultanément dans plusieurs villes françaises. La Sdat a cinq personnes dans sa ligne de mire et la DGSI, une.

À LIRE AUSSIEXCLUSIF. La dernière classe de Samuel Paty

« Il s'agit notamment d'individus issus de la communauté tchétchène, mais pas uniquement, en relation avec le terroriste sur les réseaux sociaux, notamment via Instagram ou Snapchat », indique une source proche du dossier.

Au moins six personnes détenues

Près de 14 personnes sont mises en examen dans ce dossier notamment pour association de malfaiteurs terroriste en vue de la préparation d'un crime et assassinat et complicité d'assassinat en relation avec une entreprise terroriste. Au moins six d'entre elles sont actuellement en détention. La collégienne à l'origine de la mise au pilori de l'enseignant a, elle, été mise en examen pour dénonciation calomnieuse.

À LIRE AUSSIEXCLUSIF. L'« erreur » de Samuel Paty, selon l'inspection académique

La jeune fille avait accusé Samuel Paty d'avoir discriminé les élèves musulmans dans un cours sur la liberté d [...]

Lire la suite

Ce contenu peut également vous intéresser :