INFO LE POINT. Changement en vue à la tête de l'Observatoire de la laïcité

Par Clément Pétreault
·1 min de lecture
L’Observatoire de la laïcité, rattaché au Premier ministre, est officiellement chargé d’assister « le gouvernement dans son action visant au respect du principe de laïcité en France ».
L’Observatoire de la laïcité, rattaché au Premier ministre, est officiellement chargé d’assister « le gouvernement dans son action visant au respect du principe de laïcité en France ».

Voilà plusieurs semaines que la ministre déléguée en charge des Citoyennetés, Marlène Schiappa, ronge son frein et s'agace en privé des prises de position publiques de Nicolas Cadène, le rapporteur général de l'Observatoire de la laïcité. L'organisme qu'il dirige, rattaché au Premier ministre, est officiellement chargé d'assister « le gouvernement dans son action visant au respect du principe de laïcité en France », en organisant notamment des formations auprès d'agents de l'État et de responsables associatifs. Dans les faits, l'homme démultiplie les prises de parole ambiguës qui agacent au sommet de l'État.

Outre le fait que ces prises de parole dissonantes ne font pas partie de la mission de l'Observatoire, c'est la conception de la laïcité de Nicolas Cadène qui est épinglée. « Il semble plus préoccupé par la lutte contre la stigmatisation des musulmans que par la défense de la laïcité. Le fait qu'il s'affiche et discute avec le CCIF [Collectif contre l'islamophobie en France, NDLR] a achevé d'agacer en très haut lieu », explique un proche de Marlène Schiappa.

Lire aussi Le CCIF, spécialiste du harcèlement judiciaire

Il n?est plus crédible

Chez les proches de la ministre, qui occupe le terrain sur les questions de laïcité, on considère que Nicolas Cadène ne peut plus poursuivre dans ses fonctions, qui plus est après l'attentat islamiste de Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines) : « Dans ce genre de structure, on a besoin de gens convaincus, de vrais laïques, pa [...] Lire la suite