INFO M6 - Vol MS804 : le pilote aurait communiqué avec les autorités avant le crash

Photo : AFP 

Selon nos informations, le pilote du vol MS804 aurait dialogué quelques minutes avec les autorités égyptiennes avant le crash, vraisemblablement à cause de la présence de fumées à bord. Il aurait ensuite enclenché une procédure de “descente rapide” de l'appareil afin d'évacuer les fumées.

Selon nos informations, le pilote du vol MS804 aurait communiqué quelques minutes avec les autorités aéroportuaires égyptiennes avant le crash concernant, vraisemblablement, la présence de fumée à bord, dont on ignore encore l'origine. L'incident aurait alors poussé le pilote à engager une procédure d'urgence visant à accélérer la descente de l'appareil afin d'entraîner une dépressurisation susceptible d'évacuer la fumée.

Procédure de “descente rapide" 

Contacté, Jean Belloti, expert en aéronautique et ancien commandant de bord, confirme que la pratique est possible : "Oui, en principe, explique-t-il, lorsqu'un feu se déclare à bord, une procédure permet de ventiler et d'isoler une partie des circuits. Mais une autre procédure existe, connue sous le nom de "descente rapide”. Il s'agit de réduire les gaz, de sortir le train d’atterrissages et les aérofreins, et de plonger jusqu'à une hauteur d'environ 14.000 pieds afin de pouvoir enlever les masques à oxygène et évacuer la fumée. Pour se faire, il est théoriquement possible d'ouvrir un petit hublot.  Mais ce qui est intéressant de savoir, c'est pourquoi il y a eu de la fumée ?“.

Michel Polacco, titulaire de la médaille de l'Aéronautique et auteur de nombreux ouvrages sur le sujet, affirme : "Une telle procédure existe, mais elle peut être dangereuse, à cause de la dépréssurisation

Lors d'une conférence de presse, le ministre grec de la Défense, Panos Kammenos, a donné des précisions sur la trajectoire du vol : "L'image que nous avons est qu'à 00h37 GMT (soit 2h37 en Egypte et 1h37 en France), l'avion, qui se trouvait à près de 10-15 miles dans l'espace aérien égyptien, a effectué un virage de 90 degrés à gauche puis de 360 degrés à droite en chutant de 37.000 à 15.000 pieds, où son image a été perdue, à environ 10.000 pieds.”

Débris découverts

Vendredi, la marine égyptienne a annoncé avoir mis à jour des débris d'avion ainsi que des restes humains dans la zone de la Méditerranée orientale où l'avion a disparu. Les efforts se concentrent désormais pour retrouver les enregistreurs de vol - les fameuses “boîtes noires” - pour comprendre les raisons du drame. Et c'est une véritable course contre la montre qui s’est engagée puisque ces dispositifs ne peuvent émettre leurs signaux que pendant quelques semaines.

Rappel des faits

Le mystère demeure toujours après la disparition du vol MS804 de la compagnie Egyptair, jeudi 19 mai, qui reliait Paris au Caire (Egypte). L'appareil a décollé de l'aéroport parisien de Roissy à 23h09 et devait atterrir au Caire à 3h05. Mais l'avion a disparu des écrans radars dès son entrée dans l’espace aérien égyptien, au-dessus de la mer Méditerranée. 66 personnes se trouvaient à son bord, dont 30 Egyptiens et 15 Français.