INFO M6 - Prêtre égorgé : le lourd passé judiciaire d’Adel K , l’un des deux assaillants

image


L'enquête commence après l'attaque terroriste perpétrée par deux hommes dans une église de Saint-Etienne-du-Rouvray et revendiquée par Daesh. Selon les premiers éléments récoltés par les forces de l’ordre, l’un des deux assaillants, Adel K. était connu des services de police.

L’individu, abattu avec son complice par les policiers, était fiché “S”.

Qui était Adel K. ?

L’homme n’a pas encore été formellement identifié par des tests ADN mais a été reconnu par plusieurs témoins comme étant Adel K. L’individu traînait derrière lui un lourd passé judiciaire. Abattu ce matin par la Brigade de recherche et d’intervention (BRI) de Rouen à l’issue d’une prise d’otage qui a coûté la vie à l’un des prêtres de la paroisse de Saint-Etienne-du-Rouvray, et grièvement blessé un paroissien ; l’un des deux hommes était visé par des enquêtes judiciaires.

Selon nos informations, Adel K. était notamment connu pour avoir tenté de rejoindre à plusieurs reprises la Syrie. Au début de l’année 2015, cet homme de 19 ans jusqu’ici connu pour des délits mineurs, avait quitté la Seine-Maritime direction l’Allemagne. En mars, il avait été interpellé à Munich avec la pièce d’identité de son frère. De là, il avait gagné la Turquie où il avait été refoulé en compagnie d’un mineur de 15 ans par les autorités qui l’avait renvoyé aux policiers helvétiques, ces derniers l’expulsant par la suite vers la France.

A son retour sur le territoire national, il a fait du prosélytisme devant la mosquée de sa ville en délivrant des messages pro-Daesh. Il a été mis en examen le 22 mai 2015 pour association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste. Mais après plus d’une année en détention préventive, il est remis en liberté le 22 mars 2016. Le parquet qui fait appel de cette décision n’avait pas été suivi par le juge des libertés et de la détention. Remis en liberté sous contrôle judiciaire, il était porteur d’un bracelet électronique, et habitait au domicile de ses parents.

Un mineur en garde à vue

L’un de ses proches H.B, âgé de 17 ans, et domicilié à Saint-Etienne-du-Rouvray a été placé en garde à vue ce matin.

La section antiterroriste du parquet de Paris s'est saisie de l'enquête, confiée à la Sous-direction antiterroriste (SDAT) et à la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI).

Adrien Cadorel

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles