INFO M6 - Menace contre Charlie Hebdo : ouverture d'une enquête judiciaire

L'appel au meurtre d'un député

Quinze jours après l'appel au meurtre du "propriétaire" de Charlie Hebdo par un député pakistanais, Ghulam Ahmad Bilour, le parquet de Paris vient d'ouvrir une enquête préliminaire, a-t-on appris lundi de source judiciaire. Elle a été confiée à la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI).

Ce député, membre du « Awami national Party », a promis 200 000 dollars (environ 175.000 euros) à qui assassinera le propriétaire de l'hebdomadaire dont il dénonce les caricatures du Prophète. 

Ces menaces sont intervenues moins d'un moins après l'attaque des locaux du journal dont douze de ses membres ont été assassinés par les frères Kouachi.

La couverture du dernier numéro montrait Mahomet, la larme à l'oeil, une pancarte à la main "Je suis Charlie" avec comme titre "Tout est pardonné".

Cette enquête, qui vise également le délit de menaces de mort en relation avec une entreprise terroriste devra déterminer dans quelles circonstances cet appel au meurtre a été tenu. Le député Gulham Ahmad Bilour a également promis 100 000 dollars (plus de 87.000 euros) à la famille des frères Kouachi et la même somme à celle d'Amely Coulibaly, l'auteur de la prise d'otage dans un magasin juif porte de Vincennes à Paris et le meurtre d'une policière à Montrouge.

Pierre-Antoine Souchard