INFO M6 - Dénonciation de policiers présumés ripoux : une enquête préliminaire ouverte

Une enquête ouverte auprès du parquet de Marseille par l'IGPN

Une enquête a été ouverte auprès du parquet de Marseille, diligentée par l'IGPN, la police des polices, concernant la lettre anonyme dénonçant des policiers présumés "ripoux". Elle devra déterminer si les faits relatés dans ce courrier sont avérés ou non.

Un correspondant anonyme, se présentant comme un policier, a adressé une lettre au procureur de la République à Montpellier dans laquelle il dénonce, en les nommant, certains de ses collègues et de leurs pratiques, a révélé l'hebdomadaire satirique local l'Agglorieuse.

Selon l'auteur, des policiers quitteraient un hypermarché de la ville par "une sortie dérobée" avec des caddies remplis d'alcool grâce à la complicité d'un chef des agents de sécurité. Des produits électroménagers seraient en outre "reçus en cadeau". Il fait aussi état d'un policier qui "tire des ressources substantielles d'une grande partie des prostituées montpelliéraines".

Le correspondant anonyme parle encore de la destruction d'un dossier par un policier qui a permis à un artisan d'échapper à des poursuites, en échange de 3.000 euros de champagne et 1.000 euros de bouquets de fleurs de "récompense". Enfin, il dénonce des extorsions de fonds auprès d'établissements de nuit" effectuées par un gradé, de repas offerts par des restaurateurs à un autre, ou "de passe-droits" pour "les amis du commissariat" sur les infractions relatives au permis de conduire.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles