INFO M6 - Attentats de Paris : les dessous de l'assaut de Saint-Denis

M6 Info
Un assaut a été mené par le Raid dans le centre de Saint-Denis

Dans cet assaut, Abdehamid Abaaoud, sa cousine Hasna Ait Boulahcen et un homme non identifié ont trouvé la mort. Mais selon nos informations, les opérations ont commencé la veille, le mardi 17 novembre dans une zone industrielle d'Aubervilliers. Hasna Ait Boulahcen, suivie par la sous-direction anti-terroriste, aurait été rejointe par les deux autres terroristes cachés dans des buissons. A ce moment-là, la police aurait demandé à sa hiérarchie l'autorisation d'intervenir. Une demande qui remontera jusqu'au ministère de l'intérieur, qui aurait refusé une intervention immédiate.

"A Aubervilliers, on peut penser que c'est un scénario idéal. On est dans une zone industrielle, à côté d'entrepôts. C'est un milieu ouvert. Mais les policiers n'ont pas totalement identifié les trois terroristes et ils vont choisir le deuxième scénario, celui d'intervenir à Saint-Denis, dans un milieu fermé où ils seront sûrs que tous les terroristes sont rassemblés dans cette même pièce" explique François Vignolle, notre spécialiste police-terrorisme.

Suivi par les enquêteurs, le trio repart vers Saint-Denis, dans un appartement de la rue Corbillon. L'assaut est donné. Il faudra plus de deux minutes aux hommes du RAID pour pénétrer dans l'appartement.

Les trois terroristes n'avaient pas de fusil mitrailleur, mais des grenades et un pistolet Browning 9 millimètres, dont seulement 11 douilles ont été retrouvées. Côté police 5000 cartouches auraient été tirées selon le procureur de Paris. A tel point que, selon nos informations, des munitions supplémentaires auraient été demandées à des services de police voisins. Les policiers d'assaut n'auraient donc tué aucun des terroristes, mais auraient procédé à des tirs de saturation pour éviter d'être attaqués par d'éventuels complices.

L'homme non identifié est mort lors de l'explosion de sa ceinture piégée. La déflagration aurait également touchée mortellement Abdehamid Abaaoud. Lors de l'autopsie, des boulons, provenant de la ceinture, ont été retrouvés dans son corps.

Quand à Hasna Ait Boulahcen, elle est morte asphyxiée sous les décombres.

Toujours selon nos informations, le chien d'intervention, Diesel, aurait été tué par une balle du RAID de marque Brenneke.

Enfin, les policiers légèrement blessés dans l'assaut auraient été touchés par des tirs amis. Des impacts de balles ont été retrouvés derrière les boucliers.

Sollicité, le RAID n'a pas répondu à nos demandes d'interview.

Adrien Cadorel

 

 

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages