INFO JDD. Violences conjugales : ces chiffres qui montrent que la réponse judiciaire s'est améliorée

·1 min de lecture

Le JDD s'est procuré le bilan judiciaire des principales mesures issues du Grenelle contre les violences conjugales. Les magistrats ont davantage recours aux dispositifs existants. Les "téléphones grave danger" : 1.201 appareils d'alerte rapide des forces de l'ordre ont été attribués à des victimes "courant un péril important", contre seulement 227 fin 2018, soit un bond de plus de 400%. Selon les données de la chancellerie, 619 agressions ont été évitées en 2019 grâce à ce dispositif.

De plus en plus d'ordonnances de protection

Les ordonnances de protection : les victimes osent davantage faire cette démarche, le nombre de demandes est ainsi passé de 2.975 à 5.983 entre 2018 et 2020. Et les juges en délivrent plus : + 5 % sur la même période. Au total, 66 % des demandes sont acceptées, contre 70 % en Espagne, souvent citée comme référence. Depuis la loi Pradié du 28 décembre 2019, cette ordonnance doit être rendue dans les six jours, quand auparavant figurait seulement la mention "dans les meilleurs délais". Elle permet de protéger la victime même si l'auteur des faits n'a pas encore été jugé.

Les auteurs : lors du Grenelle, Marlène Schiappa avait évoqué "un changement de paradigme" concernant le traitement réservé aux auteurs afin de prévenir la récidive. De fait, les stages de responsabilisation ont augmenté de 92 % entre 2018 et 2020 (de 791 à 1 522). Par ailleurs, de plus en plus de mis en cause sont directement déférés devant le procureur à l'issue de leur garde à vue, y...


Lire la suite sur LeJDD