INFO JDD. Le plan choc de Paris pour mieux gérer les chantiers

·1 min de lecture

"Frénésie des travaux", "immense chantier à ciel ouvert", "traversée de Paris infernale pour les automobilistes". Au plus fort des polémiques qui ont émaillé la première mandature d'Anne Hidalgo, la question de la prolifération des barrières vertes, palissades, échafaudages et leur corollaire, les embouteillages, a défrayé la chronique, principalement à l'été 2019. A tel point qu'un an plus tard, à peine réélue, l'édile a nommé un adjoint ad hoc : Jacques Baudrier (PCF) est notamment chargé du "suivi des chantiers" et de la "coordination des travaux sur l'espace public".

Il vient de recevoir sa feuille de route, que le JDD a consultée avant publication. Sa mission : mieux organiser, harmoniser les quelque 30.000 emprises annuelles – entre 4.000 et 7.000 à l'instant T – qui impactent les déplacements dans la capitale, afin d'en "minimiser les nuisances".

Les projets municipaux représentent 42% de la surface touchée par les travaux

L'élu communiste va avoir du pain sur la planche. Car les objectifs de cette seconde mandature en matière de transformation de l'espace public s'avèrent extrêmement ambitieux. D'ici à 2026, la maire s'est engagée à végétaliser pas moins de 100 hectares de voirie, planter 170.000 arbres (hors bois), supprimer 60.000 places de stationnement, installer des pistes cyclables un peu partout, créer des zones piétonnes dans chaque arrondissement et aux abords de 300 écoles, aménager une douzaine de quartiers "100% accessibles" pour les personnes à mobilité r...


Lire la suite sur LeJDD