INFO JDD. Depuis le début de l'année, 28 députés ont reçu des menaces de mort par mail

·1 min de lecture
© Sipa

Selon le ministère de l'Intérieur, 28 députés ont fait l'objet de menaces de mort par voie électronique depuis le début de l'année 2022. Les débats autour du passe vaccinal ont amplifié ce phénomène.

Depuis le 1er janvier 2022, 28 députés ont fait l'objet de menaces de mort par voie électronique. Selon les données du ministère de l'Intérieur, 200 faits similaires avaient été recensés sur l'ensemble de l'année 2021. A l'instar des contagions liées au variant Omicron, l'épidémie de menaces visant les élus s'accélère. Le phénomène s'est véritablement enclenché à partir de juillet 2021 avec l'instauration du passe sanitaire. Les services de police et de gendarmerie ont depuis comptabilisé 431 atteintes aux élus : menaces de mort, dégradations, outrages, injures, diffamation…

Le champ lexical rappelle celui des radicalisés

Aucun territoire n'est épargné mais les zones fortement urbanisées sont les plus touchées : région parisienne (Essonne et Yvelines notamment), Rhône, Bouches-du-Rhône… Et ce sont les élus La République en marche qui sont visés en priorité avec certains de leurs collègues Modem et Les Républicains.

Lire aussi - Violences contre les élus : ils sonnent l'alerte face aux menaces et agressions

Selon l'Intérieur, les enquêteurs n'ont pas relevé de courrier type - les messages sont personnalisés -, mais ont été frappés par le choix d'un champ lexical que l'on croyait réservé aux milieux radicalisés (promesses de décapitation, allusions au TATP, un explosif prisé des terroristes djihadistes… ) et le recours aux VPN, ces réseaux privés virtuels qui assurent un anonymat relatif aux auteurs des menaces.

Le projet de loi sur le passe vaccinal a attisé les tensions

Les déb...

Lire la suite sur Le JDD

VIDÉO - Vote du pass vaccinal : des députés victimes de violences et de menaces de mort

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles