Info ou Intox, les questions des lycéens : est-ce qu'un témoignage est une source ?

·2 min de lecture

À l'occasion de la Semaine de la presse et des médias dans l’école, la rédaction des Observateurs de France 24 a réalisé une édition spéciale de son programme "Info ou Intox". Dans cette émission, nos journalistes répondent à des questions d’élèves de quatre lycées français. Toutes les questions n’ont pu être reprises dans notre émission. Nous répondons à six autres questions posées par des lycéens dans une série d’articles. Troisième volet avec cette question sur les sources des journalistes.

Les journalistes ne sont pas toujours les témoins directs des événements ou des sujets dont ils traitent. Nombre de productions journalistiques s'appuient donc sur des témoins, des personnes ressources, qui permettent aux journalistes de traiter l’information.

Ces personnes peuvent être des citoyens témoins d’un événement, des membres d’associations qui effectuent un travail de terrain sur un sujet donné, des syndicalistes, des personnels de santé, des acteurs économiques, des élus, des responsables politiques, des représentants des autorités territoriales, policières....

Un témoignage, un point de vue

Et même lorsque les journalistes se rendent sur le terrain, ils peuvent s’appuyer sur des sources complémentaires. Cela permet de rendre compte des différentes facettes de l’événement ou du sujet : chaque témoignage va apporter un point de vue, parfois une opinion.

Il est d’ailleurs important de rappeler que le journalisme peut aller au-delà de la simple représentation des faits. Les médias peuvent aussi proposer des analyses, des décryptages. C’est à cette occasion que peuvent intervenir dans les productions journalistiques des experts, des chercheurs, des spécialistes.

Mais la question posée à nos journalistes lors de leur visite dans des lycées revient également à se demander : est-ce qu’un seul témoignage peut suffire à traiter une information ?

Le témoignage est essentiel...mais pas suffisant

Au sein de la rédaction des Observateurs par exemple, nous construisons souvent des sujets - sur notre site ou dans notre émission - autour du témoignage d’un “Observateur” qui relate et parfois analyse un événement ou un sujet de société. Alors suffit-il de nous envoyer un témoignage pour qu’il soit publié en l’état ? Non !

Notre équipe de journalistes s’assure de la fiabilité d’un témoignage en multipliant les sources d’information. C’est ce qu’on appelle le "croisement des sources". Nous allons nous entretenir avec d’autres personnes dans la même zone, appeler les autorités. Nous allons aussi lire la presse locale pour savoir si l’événement ou le sujet a déjà été abordé et sous quelle forme. Il se peut aussi que nous fassions appel à des spécialistes, qui viennent appuyer le témoignage de notre Observateur.

En résumé, un témoin peut être une source d’information. Mais chaque témoignage doit pouvoir être vérifié et recoupé avant d’être publié ou diffusé. C’est comme cela que nous travaillons à la rédaction des Observateurs de France 24.