INFO EUROPE 1 - Prise d'otages à Paris : le forcené interpellé

·2 min de lecture
© PATRICK KOVARIK / AFP

Les forces de l'ordre viennent de mettre un terme à la prise d'otages qui se déroulait dans une épicerie du 12e arrondissement de Paris et qui a commencé lundi dans l'après midi. Deux femmes étaient séquestrées par un homme connu dans l'arrondissement pour avoir des troubles mentaux. Lundi, peu avant 22 heures, l'une des otages à été libérée. Le preneur d'otages a été interpellé par les forces de l'ordre, et la seconde femme a été libérée saine et sauve.

Les négociations ont pris fin entre le preneur d'otages et les forces de l'ordre puisque l'homme a été interpellé. Lundi, l'homme muni d'une arme blanche, qui retenait depuis l'après-midi deux femmes dans une boutique du 12e arrondissement à Paris, avait libéré indemne l'une d'elles, comme l'avait annoncé la préfecture de police sur Twitter. "Le forcené vient de libérer une des otages, qui est indemne. Les négociations sont toujours en cours" avec la Brigade de recherche et d'intervention (BRI), avait tweeté la Préfecture de police.

Il ne s'agirait pas d'un ancien magistrat

L'auteur, un homme de 56 ans connu pour des antécédents psychiatriques, s'est introduit vers 15h20 dans un bazar de la rue d'Aligre, près du quartier de Bastille, où il a pris en otage deux femmes. Selon nos informations, il ne s'agirait pas d'un ancien magistrat. Si cette identité a pu être évoquée au début de l'enquête, le doute a été levé car il s'agissait d'un homonyme. Toujours selon nos informations, l’avocate Sylvie Noachovitch a été mise en relation avec le forcené pour le raisonner. Ce dernier n’a aucune revendication dans l’affaire Raddad mais il dit qu’il n’a confiance qu’en elle. 

La piste terroriste a rapidement été écartée, selon une source policière. Une enquête a été ouverte...

Lire la suite sur Europe1

VIDÉO - Haiti : Les 12 derniers otages nord-américains sont libres

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles