INFO EUROPE 1 - Caricatures de Charlie Hebdo : la Nouvelle République porte plainte après des menaces suite à sa Une

·1 min de lecture

Dimanche 18 octobre, le journal de presse quotidienne régionale, la Nouvelle République, faisait sa Une en reprenant une caricature de Charlie Hebdo, en hommage à Samuel Paty, le professeur décapité à Conflans-Sainte-Honorine. En réaction à la publication de cette Une, l’agence locale de Châteauroux du journal a reçu, parmi de nombreux messages de soutien, plusieurs messages insultants et menaçants, sur les réseaux sociaux.

Des messages comme "attention aux retours de flamme", ou encore "on vous aura prévenu". Une plainte a donc été déposée immédiatement. Une enquête a été ouverte par le parquet de Châteauroux, confiée à la police judiciaire de Limoges.

"Nous restons prudents, on est à l'abri de rien" 

Christophe Hérigault, directeur de la rédaction de la Nouvelle République, a voulu publier cette Une spontanément, "à la fois en hommage à Samuel Paty, mais aussi comme un cri du cœur pour dire stop." "Si on n’est plus là, nous journalistes, pour dénoncer les choses, on ne sert plus à grand-chose. De plus, on est un journal issu de la Résistance", rappelle-t-il. "Nous n’avons pas été effrayés, ni dans le choix de publier la Une, ni de l’édito dans le journal : Samuel Paty n’a jamais eu peur lui. Mais nous restons prudents, on est à l’abri de rien."

Le journal étudie le dépôt d’une seconde plainte, cette fois-ci concernant des messages reçus à l’agenc...


Lire la suite sur Europe1