Marseille expérimente une nouvelle méthode pour lutter contre les points de deal

© SANDRINE MARTY / HANS LUCAS / HANS LUCAS VIA AFP

L’opération est inédite. Et sans doute préfiguratrice de la nouvelle stratégie de la Place Beauvau pour faire reculer la délinquance . Selon nos informations, la préfecture de police des Bouches-du-Rhône a conduit en toute discrétion, mardi, mercredi et jeudi dernier, un dispositif de pilonnage à grande échelle et de façon simultanée des points de deal du département. Elle a engagé 550 CRS et gendarmes mobiles pour sécuriser les descentes de police dans les cités des quartiers nord de Marseille , mais aussi dans d’autres lieux de la ville impactés par les trafics. Du jamais-vu.

 

>> LIRE AUSSIDrogue : enquête titanesque sur EncroChat, le WhatsApp des trafiquants

Habituellement, deux unités de forces mobiles sont accordées de façon permanente à la cité phocéenne. Ce qui permet à la préfecture de police de tenir le Vieux Port et sa problématique de vente à la sauvette, mais elle se trouve limitée pour venir en renfort des opérations montées dans les quartiers plus reculés, où les trafics de drogue minent le quotidien des habitants. La semaine dernière, pendant trois jours, jusqu’à neuf unités de forces mobiles ont été quotidiennement mises à disposition en soutien des policiers locaux qui ont pu se concentrer sur leur cœur d’activité.

Une vingtaine de points de deal sans activité

Selon nos informations, ce dispositif de renforts inédits, accordés, par la Place Beauvau a permis de mener en trois jours 45 opérations dans 30 cités et lieux différents du département des B...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles