INFO EUROPE 1 - JO 2024 : RAID, BRI et GIGN proposent de sécuriser ensemble la cérémonie d'ouverture

© Florian Hulleu / Paris 2024 / AFP

La guerre des chefs n’aura pas lieu. Selon les informations recueillies par Europe 1, Jean-Baptiste Dulion (RAID), Simon Riondet (BRI) et Ghislain Réty (GIGN) se sont mis d’accord il y a une dizaine de jours, au cours d’une réunion, pour se répartir la sécurisation de la cérémonie d’ouverture des Jeux olympiques de 2024  à Paris. Ils ont convenu que les trois forces interviendront bien, de concert, dans la capitale et qu’elles auront des missions et non une zone géographique.

Les différentes missions des forces d'intervention intérieures

Dans les grandes lignes, le RAID rattaché à la direction générale de la police nationale (DGPN) à compétence principale en zone police - hors Paris et petite couronne – sera censé sécuriser l’eau et l’acheminement des bateaux sur la Seine. Le GIGN, l’unité d’élite de la gendarmerie, verrouillera le ciel avec sa réserve d’hélicoptères et aura comme mission la protection rapprochée des délégations officielles.

>> LIRE AUSSIJO de Paris : le spectre des incidents du Stade de France plane sur la préparation du dispositif de sécurité

Enfin, la BRI, la force d’intervention de la préfecture de police, aura la responsabilité des opérations au sol, notamment la sécurisation des quais hauts et bas où au moins 600.000 personnes sont attendues.

La sécurisation des relais de la flamme olympique pour le GIGN ?

Toujours selon les informations d'Europe 1, la répartition de ces missions a été validée du côté des directions générales de la police et d...


Lire la suite sur Europe1