INFO EUROPE 1 : la France a failli acheter le logiciel espion israélien Pegasus

·2 min de lecture

En juillet dernier, le journal "Le Monde" révélait que des téléphones de hauts responsables politiques, dont celui d'Emmanuel Macron, figuraient sur la liste des numéros potentiellement surveillés par le logiciel d'espionnage Pegasus. Selon les informations d'Europe 1, la France a failli devenir un client de la société israélienne NSO, à l'origine du logiciel.

En juillet dernier, l'information avait provoqué un tollé. On apprenait que le logiciel d'espionnage Pegasus, développé par une société israélienne NSO, était utilisé pour littéralement 'aspirer' c'est-à-dire espionner le téléphone de plusieurs ministres. Immédiatement, le président de la République Emmanuel Macron avait changé tous ses téléphones. Si les investigations sont encore en cours, on sait que 15 ministres, dont le Premier ministre de l’époque, Edouard Philippe, figuraient sur les listes de ce que l'on appelle des "cibles". Le gouvernement était apparu abasourdi par de telles révélations, ne sachant pas comment réagir face à cette opération d'espionnage industrielle inédite.

Une société connue du gouvernement

Pour autant, cette société israélienne n'est pas si inconnue du gouvernement français. En effet, selon les informations d'Europe 1, six mois avant l'affaire, plusieurs services de l'État étaient en discussions commerciales avec la société NSO. En réalité, cela faisait un peu plus d'un an et demi que la France cherchait à se doter d'un outil de ce type. Pour une raison : aucune société tricolore n'est capable de fournir une telle prestation. Les services de renseignement ont beaucoup de mal à casser les codes cryptés des messageries comme Telegram, WhatsApp ou encore Signal. 

L’avantage des solutions proposées par la société NSO est qu’au de casser ces fameux codes, ce logiciel permet d'entrer directement sur le téléphone d’une cible, c’est-à-dire une personne q...

Lire la suite sur Europe1

VIDÉO - Faille informatique chez Apple : le logiciel Pegasus était capable d'infecter les iPhone

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles