« Influvoleurs » : « Le sujet va être pris à bras-le-corps » par le gouvernement assure Olivia Grégoire

« Influvoleurs : « Le sujet va être pris à bras-le-corps par le gouvernement assure Olivia Grégoire

« Madame la ministre, la France ne dispose toujours pas d’une stratégie nationale de lutte contre la contrefaçon malgré les recommandations de la Cour des comptes. Face à la croissance exponentielle d’une nouvelle forme de contrefaçon sur les réseaux sociaux, pouvez-vous nous indiquer les mesures que vous envisagez de prendre ? A l’approche du black Friday, le sénateur (Les Indépendants) Alain Marc a interpellé le gouvernement, lors des questions d’actualité, sur les pratiques de ce qu’il appelle les « influenceurs contrefacteurs ».

Des influenceurs qui profitent de leur notoriété sur les réseaux sociaux pour vendre à leurs fans des produits de contrefaçons parfois dangereux. Les fameux « influvoleurs » aux pratiques commerciales plus que douteuses et à qui le rappeur Booba mène la vie dure depuis des mois.

« Cette façon de procéder est inqualifiable »

La ministre déléguée chargée des Petites et Moyennes Entreprises, du Commerce, de l’Artisanat et du Tourisme, Olivia Grégoire a d’abord rappelé les chiffres de l’OCDE. « En 2021, en matière de contrefaçon, ce sont un peu moins de 10 millions de tonnes qui ont été retirées du marché en particulier dans le milieu des jouets et des cosmétiques » […] « jusqu’à 6 % des importations de l’Union européenne sont concernés par ces contrefaçons. Des chiffres colossaux ».

« Nous agirons en 2023 »

Au sujet de « la responsabilité des influenceurs », la ministre cite les pratiques telles que « l’apparition de liens cachés », « des posts masqués alors même qu’ils sont sponsorisés mais ce sponsoring n’est pas assumé ». « Cette façon de procéder est inqualifiable. C’est la raison pour laquelle le ministre de l’Economie et des Finances, Bruno le Maire s’est engagé à ce que nous recevions à Bercy dans les prochaines semaines l’ensemble des acteurs concernés dont les (...) Lire la suite sur Public Sénat

La suppression de la CVAE « sera compensée par un autre impôt, plus dynamique, la TVA », assure Élisabeth Borne

Meurtre de Vanesa : « Pour commettre un acte monstrueux, quelque part, il faut être un monstre », déclare Olivier Véran

Coupe du monde : « Le sport ne doit pas faire l’objet de récupérations et de polémiques politiciennes inutiles », réaffirme Amélie Oudéa-Castéra

Le Sénat rend hommage aux maires ukrainiens présents dans la tribune de l’hémicycle

Congrès des maires : qu’attendent les élus de la déambulation d’Emmanuel Macron ?