Des influenceurs approchés pour critiquer le vaccin Pfizer sur les réseaux sociaux

·1 min de lecture

Les influenceurs Sami Ouladitto, Et ça se dit Médecin et Léo Grasset, ont indiqué lundi avoir été contactés par une agence de communication leur proposant de poster des messages mettant en cause le vaccin Pfizer. Une rémunération leur a été proposée en échange d'une vidéo postée sur Youtube.

Plusieurs influenceurs qui comptent plus d'un million et demi d'abonnés sur YouTube au total, ont indiqué lundi avoir été contactés par une agence de communication, qui leur proposait, moyennant finance, de poster des messages mettant en cause le vaccin Pfizer.

Sami Ouladitto (humoriste, avec près de 400.000 abonnés sur YouTube), Et ça se dit Médecin (interne en médecine, 84.000 abonnés Instagram) et Léo Grasset (vulgarisateur scientifique, 1,17 million d'abonnés à sa chaîne YouTube) ont partagé sur leurs comptes Twitter la même histoire : une agence les a contactés pour leur proposer un "partenariat" pour vertement critiquer le vaccin Pfizer/BioNTech.

Un client "incognito"

"C'est étrange. J'ai reçu une proposition de partenariat qui consiste à déglinguer le vaccin Pfizer en vidéo. Budget colossal, client qui veut rester incognito et il faut cacher la sponso. Éthique/20. Si vous voyez des vidéos là dessus vous saurez que c'est une opé(ration), du coup", raconte Léo Grasset.

L'ESSENTIEL CORONAVIRUS

> Réouverture des terrasses : quel risque de contamination au Covid en extérieur ?
> "J'ai peur..." : le syndrome de la cabane, ou la crainte de reprendre une vie normale

> Covid : les pays qui ont fait l'inverse de nous "ont été meilleurs sur tous les fronts"

> Coronavirus : pourquoi un test PCR peut-il être positif un mois après une infection ?
> Réouverture des terrasses : comment se faire plaisir tout en mangeant équilibré

Même scénario décrit par les deux autres personnalit...

Lire la suite sur Europe1

Ce contenu pourrait également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles