Un "influenceur" avait partagé une vidéo de violences policières : tout était faux

·2 min de lecture
Fake news (capture d'écran - DR)
Fake news (capture d'écran - DR)

Dans une vidéo partagée sur les réseaux sociaux, un adolescent de Nogent-sur-Oise se prétendait victime d’une bavure policière. Problème : les enquêteurs se sont rapidement aperçus que cela n’était qu’une mauvaise mise en scène. La “victime” a été placée en garde à vue.

Marlone7710 est un enfant de Nogent-sur-Oise. Inconnu du grand public, il est suivi par plus de 100 000 personnes sur ses réseaux sociaux. Une petite popularité virtuelle qu’il a tenu à entretenir en postant, le 5 décembre dernier, une vidéo calibrée pour être virale : celle d’une (fausse) agression par les forces de l’ordre. Sauf que pendant que certains se battent réellement contre un fléau existant, lui a tout mis en scène pour faire le buzz. Et que la supercherie mal ficelée a rapidement été démasquée. Résultat, la prétendue victime a été envoyée en garde à vue.

Plus série B que Marlon Brando

Le 5 décembre, donc, une vidéo émerge sur les réseaux sociaux. On y voit trois policiers rouer de coups un homme à terre, on entend des témoins hurler. Les uniformes, les matraques, tout y est. En revanche, quand les forces de l’ordre, appelées au secours, arrivent sur place, plus personne. Une enquête est lancée. Et il apparait rapidement que le jeune internaute semble mal connaitre son territoire.

En effet, l’endroit où se déroule la prétendue bavure policière est hors du champ d’intervention de la police : c’est une zone gendarmerie. Alors que Marlone7710 prétend sur internet avoir bien été la cible d’une agression, la version est toute autre face aux forces de l’ordre. Interrogé, il balance tout : ses complices ont loué des costumes pour que lui puisse jouer la victime. Avec un malheureux succès, puisqu’avant d’être supprimée, la vidéo aura eu le temps d’être vue plus de 100 000 fois.

“La "victime" est un youtubeur en mal de popularité”

En attente du jugement, la gendarmerie de l’Oise a tenu à commenter l’épisode : “La "victime" est un youtubeur en mal de popularité qui voulait créer le buzz avec ses amis. Les auteurs reconnaissent les faits, les uniformes ont été loués et les armes sont factices. Les acteurs de ce mauvais film seront jugés prochainement.”

Ce contenu peut également vous intéresser :