Influence russe en Afrique : quand la guerre informationnelle se joue dans des dessins animés

© Florent Vergnes

« À bas l'impérialisme ! Et à bas la France », s’exclame un soldat ivoirien… dans une vidéo d’animation, publiée le 14 janvier par un compte Twitter anonyme. Dans ce dessin animé de deux minutes et 20 secondes, Emmanuel Macron complote contre l’Afrique de l’Ouest. Pour s’en emparer, il envoie des « démons », représentants l’armée française. Face à eux, un soldat malien se bat seul, avant d’appeler à l’aide Wagner. Grâce au mercenaire de la société privée paramilitaire proche du Kremlin, le Mali finit par vaincre les soldats de l’Hexagone.

Le message de cette petite fiction est en apparence limpide : l’armée de Wagner vient sur le continent africain pour délivrer les citoyens d’une France à l’attitude néo-colonialiste, selon les mots de l'ancien premier ministre par intérim Abdoulaye Maïga lui-même, devant l'ONU le 25 septembre dernier. Depuis 2019, le Sahel est le théâtre d’une montée du sentiment anti-français, attisé, selon les autorités hexagonales, par la Russie. Le Mali fait face quant à lui à une crise multidimensionnelle depuis 2012, alliant insécurité liée au jihadisme et instabilité du pouvoir. Deux coups d’États militaires y ont eu lieu en 2020, puis en 2021.

Dans ce contexte conflictuel, les nouvelles autorités maliennes dirigées par le président Assimi Goïta ont poussé au départ la force militaire française Barkhane après neuf ans de lutte antiterroriste. Elles font désormais appel à Wagner, sans reconnaître officiellement sa présence sur leur territoire.

...


Lire la suite sur ParisMatch