Inflation : les précisions du gouvernement sur l'indemnité carburant

Dès lundi, la nouvelle aide du gouvernement sera versée aux travailleurs les plus modestes qui ont besoin de leur véhicule. - Credit:Sadak Souici / Le Pictorium / MAXPPP / Le Pictorium/Maxppp

La nouvelle « indemnité carburant travailleurs » sera versée lundi. Cette aide devrait coûter près d'un milliard d'euros à l'État.

L'équivalent d'une « ristourne de 10 centimes par litre ». Le ministre délégué des Comptes publics Gabriel Attal a présenté vendredi depuis Nice la nouvelle aide de 100 euros destinée aux foyers les plus modestes qui prennent leur voiture pour aller travailler. Baptisée « indemnité carburant travailleurs », cette prime versée en une fois, à laquelle la moitié des foyers fiscaux français vont pouvoir prétendre en 2023, entrera en vigueur lundi.

Ce dispositif d'aide « équivaut à une ristourne de 10 centimes par litre de carburant sur la base de 12 000 kilomètres par an effectués en moyenne pour ses déplacements professionnels », a vanté le ministre lors de la présentation de cette mesure dans un centre des impôts de Nice. L'indemnité carburant remplace la ristourne générale sur la taxation des carburants, laquelle a expiré fin décembre et aura coûté à l'État 8 milliards d'euros en 2022, soit « l'équivalent du budget du ministère de la Justice », avait précisé Gabriel Attal début décembre.

À LIRE AUSSI - Du « chèque bois » au chèque en bois

La ristourne générale aidait y compris des Français qui n'ont pas besoin de leur voiture pour aller travailler [...], des Français qui ont des revenus qui leur permettent d'absorber l'inflation », a souligné le ministre. « Je préfère aider l'infirmière libérale qui a besoin de sa Twingo pour faire sa tournée plutôt que la famille très aisée qui prend son SUV pour autre chose », a-t-il plaidé.

Une enveloppe d'un milliard d'euros [...]

Lire la suite

VIDÉO - Prix de l’essence : à quoi s’attendre après la fin de la remise le 31 décembre ?