Inflation : le geste des banques françaises en faveur du pouvoir d'achat

© Adrien Fillon / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP

Après le bouclier énergétique, le bouclier des frais bancaires : Bercy a obtenu des banques qu'elles n'augmentent pas de plus de 2% leurs tarifs l'an prochain et qu'elles les divisent par trois pour les publics fragiles, afin de limiter l'impact de l'inflation . "Toutes les banques ont pris l'engagement de ne pas augmenter leurs tarifs bancaires de plus de 2% sur l'année 2023", a déclaré mardi Bruno Le Maire lors d'une conférence de presse à l'issue d'une réunion avec les responsables du secteur.

"Il y a eu un bouclier énergétique, nous mettons en place un bouclier sur les frais bancaires", a-t-il ajouté.

Une augmentation des frais bancaires plus marquée en 2022

Selon l'étude menée par le comparateur Panorabanques en début d'année, les frais bancaires (tenue de compte, cartes...) ont davantage augmenté en 2022, après deux années de hausses très modérées, pour atteindre en moyenne 219,90 euros par an, soit 1,5% de plus qu'en 2021.

>> LIRE AUSSILa Banque de France table sur un "fort ralentissement" de la croissance en 2023

 

"L'ensemble de la profession bancaire a décidé une politique de modération forte de ses tarifs", a de son côté souligné Laurent Mignon, patron de BPCE (rassemblant notamment les réseaux Banque Populaire et Caisse d'Epargne) et assurant depuis le 1er septembre la présidence tournante de la Fédération bancaire française (FBF), organisation professionnelle du secteur. Chacune des banques annoncera désormais en temps voulu ses tarifs.

Des frais bancair...


Lire la suite sur Europe1