Inflation : comment les enseignes de l'habillement essaient de limiter la hausse des prix

© Mathieu Thomasset / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP

L'inflation n'épargne aucun secteur, dont celui de l'habillement. Celui-ci fait face à des pénuries, comme le cachemire ou le coton, dont les prix flambent en raison de la rareté et du coût de production. Il y a aussi les conséquences de la guerre en Ukraine . Certaines usines de robes et de manteaux ont dû fermer, obligeant les fabricants à trouver de nouvelles sources d'approvisionnement. Au total, le secteur a subi une hausse de ses prix de 4,3% en mai 2022 par rapport à 2021 selon l'Insee.

>> Retrouvez Europe Matin en replay et en podcast ici

Pour essayer de contenir au maximum la hausse des prix en rayon, les professionnels du textile tentent de trouver des parades pour ne pas avoir à répercuter l'ensemble de la hausse des coûts sur le ticket de caisse du consommateur.

Nouvelles hausses à prévoir en septembre

Face à cette flambée, certains préfèrent se tourner vers de nouvelles matières ou même à simplifier certains modèles de vêtements pour minimiser leurs coûts. "On va pouvoir substituer certaines matières par rapport à d'autres, et puis travailler sur des modèles plus faciles, avec moins de technicité ou avec moins de pièces ou de poches", explique Sandrine Bonnet, secrétaire générale de la fédération de l'habillement, au micro d'Europe 1, "mais jamais on ne transigera sur la qualité des vêtements", assure-t-elle.

>> LIRE AUSSIInflation : les entreprises vont-elles augmenter les salaires ?

La flambée des prix du pétrole n'est pas non plus sans conséq...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles