Inflation : Chauffer moins, reporter les fêtes… Face à l’envolée des prix, les maires contraints « de faire des choix »

TLG/20Minutes

REPORTAGE - Au Salon des maires, à Paris, les élus témoignent de leurs difficultés à boucler leur budget

Dans les couloirs feutrés du Parc des expositions de Paris, des maires venus des quatre coins de France discutent ce mercredi par petits groupes. Au 104e congrès de l’Association des maires de France (AMF), l’inquiétude domine. Car l’inflation galopante, et notamment l’explosion des coûts de l’énergie, ont un impact important sur les finances des communes. Selon une enquête du Cevipof parue lundi, 35 % des 3.700 maires interrogés se disent « très préoccupés » et 42 % « préoccupés » par cette hausse des coûts, qui obligent bien souvent les élus à devoir faire des choix contraignants.

« 350 % d’augmentation des dépenses énergétiques »

« L’inflation, c’est un vrai sujet pour nous », souffle Jean-Marc Bergia, maire de Saubens, en Haute-Garonne. « Il y a l’inflation générale sur tous les produits, comme les fournitures d’école, mais c’est surtout l’énergie qui nous fait mal. Entre l’eau, le gaz, l’électricité, on a cette année une augmentation de 350 % des dépenses énergétiques, c’est énorme. S’ajoute par exemple la hausse du point d’indice pour nos 10 agents… », énumère l’élu. En juillet dernier, le gouvernement a en effet annoncé l’augmentation de 3,5 % du point d’indice des agents de la fonction publique.

Une nouvelle dépense qui s’ajoute à d’autres, liées elles auss(...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
Quelles sont les quatre (malheureuses) villes lauréates des Prix de la France moche ?
Un maire français sur trois victime de menaces ou d’injures, selon une étude
Pourquoi la taxe foncière risque d’augmenter en 2023