Publicité

Inflation : Bruno Le Maire veut un accord avec les distributeurs sous deux semaines

Au lendemain de la fin des négociations commerciales annuelles entre les supermarchés et leurs fournisseurs, qui laissent craindre une nouvelle augmentation des prix de l’alimentation dans les prochaines semaines, Bruno Le Maire milite en faveur d’une nouvelle aide anti-inflation. Pour soulager le portefeuille des Français d’une hausse continue depuis 2022, le ministre de l’Économie dit vouloir qu’un « accord collectif sur un certain nombre de produits aux prix les plus bas possibles » soit mis en place.

« Tout le monde est touché par l’inflation alimentaire. Je ne suis pas favorable à un dispositif trop ciblé. Je suis favorable à un dispositif qui touche tous nos compatriotes, toutes les classes moyennes, tous les Français », a-t-il précisé mercredi, lors de son déplacement au Salon de l’agriculture, au micro de BFMTV.

Pas encore de panier anti-inflation

Le locataire de Bercy a tenu à rassurer les citoyens : « Il ne doit pas y avoir et il n’y aura pas de 'mars rouge'. Je réfute cette expression qui fait peur aux Français […] Les distributeurs sont prêts à faire des gestes supplémentaires, les industriels comprennent aussi la difficulté de la situation. Je suis convaincu que nous pourrons trouver cet accord collectif dans les jours qui viennent, qui permettra de partager le poids de l’inflation. »

Cet accord collectif doit être « appliqué le 15 mars », a conditionné Bruno Le Maire, octroyant un délai de deux semaines aux vendeurs.

À lire aussi Inflation, retraite...


Lire la suite sur LeJDD