Inflation : Bruno Le Maire prépare les esprits à la durée du « pic inflationniste »

Bruno Le Maire sur le plateau de France inter ce lundi 5 décembre.
Capture d’écran France Inter Bruno Le Maire sur le plateau de France inter ce lundi 5 décembre.

POLITIQUE - Winter is coming. De passage dans la matinale de France inter ce lundi 5 novembre, le ministre de l’Économie, Bruno Le Maire, a prévenu que la hausse des prix actuelle, conséquence notamment de la crise énergétique provoquée par la guerre en Ukraine, n’allait pas terminer de sitôt.

« Ce pic inflationniste, qui dure déjà depuis plusieurs semaines, durera encore quelques mois », a averti le locataire de Bercy, anticipant une décrue des prix à la consommation « vers la mi-2023 », en raison d’une baisse de certaines matières premières, agricoles et industrielles, qui commence à s’observer.

Interrogé sur l’hypothèse d’une inflation à 20 % sur l’alimentaire, comme certains le prévoient, Bruno Le Maire a rappelé que la hausse aujourd’hui était de 12 %. « Mais ça peut monter davantage », a-t-il concédé.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Un discours qui correspond en réalité aux prévisions des économistes, qui ne voient pas d’accalmie avant le premier semestre 2023. « On est sur un plateau. Il n’est pas fini parce qu’il y a beaucoup de prix qui ont encore à dégorger leur hausse dans toute la chaîne de production. Mais ça ne va pas être indéfiniment », expliquait au même moment sur franceinfo Daniel Cohen, directeur du département d’économie de l’École normale supérieure, rappelant que cette hausse des prix « traduit une hausse des matières premières » qui provoque une sorte de réaction en chaîne.

« Pour moitié, c’est la guerre en Ukraine, et pour moitié c’est le dérèglement climatique », a aussi détaillé l’économiste, citant les sécheresses au Canada et en Inde comme autre causes de la hausse des matières premières, qui se répercuteront donc sur le prix de nos produits à la caisse. Et durant plusieurs mois donc.

À voir également sur Le HuffPost :

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Lire aussi