Inflation : Bruno Le Maire affirme qu'il n'y a pas eu de « profiteurs » dans le secteur alimentaire

© REUTERS/Sarah Meyssonnier

À la fin juin dernier, Michel-Édouard Leclerc, avait dénoncé des renégociations des prix des denrées « pas transparentes » et « suspectes », entre les industriels et les grandes surfaces. Selon le président du comité stratégique des magasins E.Leclerc, ces accords auraient conduit à des hausses « injustifiées ». Questionné au sujet du taux d'inflation des produits alimentaires , Bruno Le Maire a assuré samedi dans Le Parisien que le secteur alimentaire n'avait pas tenté d'en tirer des bénéfices, démentant les allégations. « J’ai demandé à l’Inspection générale des finances de faire une étude. La conclusion est sans appel : il n’y a pas eu de profiteurs de l’inflation dans l’alimentaire », a certifié le ministre de l’Économie et des Finances, en position depuis cinq ans et demi.

« Ni les agriculteurs ni les distributeurs, ni l’industrie agroalimentaire n’ont pris au passage de rémunération excessive », a-t-il tenu à confirmer, se faisant l'écho de plusieurs rapports parlementaires parus précédemment. Néanmoins, le 18 juillet dernier, un rapport sénatorial avait souligné quelques « cas particuliers » de « hausses abusives », qui ne permettaient pas de parler de « phénomène généralisé ».

Lire aussi - Crise énergétique : agriculteurs, industriels et supermarchés sont inquiets pour la filière alimentaire

Flambée des prix

Dans l'une de ses dernières études, l'Insee a estimé que le taux d'inflation des prix de l'alimentaire s'est approché des 12% sur un an, en octobre. Une flambée ...


Lire la suite sur LeJDD