Inflation : étranglés, des arboriculteurs lancent des actions d'arrachage de verger

© Benjamin Peter/Europe 1

Dans le Tarn-et-Garonne, en prévision d'une journée d'actions ce samedi, certains producteurs de pommes et de poires ont déjà commencé à arracher des parcelles qui ne rapportent plus assez. Ces arboriculteurs  s’interrogent sur l’avenir de cette filière, alors qu'ils dénoncent les prix d’achat de leurs fruits par la grande distribution et que leurs marges sont grignotées par l’inflation . Plusieurs opérations d’arrachage de verger ont lieu ce week-end, comme près de Montauban.

>> LIRE AUSSI«C'est horrible» : Marc Fesneau à la rencontre des éleveurs épuisés par la grippe aviaire

"Là, on est sur une parcelle de pommes Braeburn, qu’on a arrachée il y a quelques jours, juste avant Noël", souffle Christophe Belloc, le producteur, au micro d'Europe 1.

La filière mise en danger par l'inflation

Tous les ans, ce dernier est amené à arracher des parcelles peu rentables. Mais cette fois, il ne sait pas ce qu’il va faire de ce bout de verger. Pour ce producteur qui représente la profession au sein de l’association nationale Pommes Poires, l’inflation met en danger toute la filière. "Le bois pour faire des palettes ou des plateaux a été multiplié par deux. L’électricité par quatre", souligne-t-il, ajoutant que tout ce qui est utilisé dans le production, "que ce soit les engrais, le gasoil pour les tracteurs, c’est entre 30 et 100% de plus".

...
Lire la suite sur Europe1