Les infirmières britanniques votent la première grève nationale de leur histoire

PHOTOJUSTIN TALLIS/AFP

“C’est un moment historique”, s’enthousiasme le Morning Star. Les mouvements de grève observés ces derniers mois outre-Manche chez les cheminots, les juristes et les postiers (entre autres) s’étendent “jusqu’au cœur du NHS, plus grand employeur du pays et service public de santé chéri par les Britanniques”.

Le Royal College of Nursing, principal syndicat représentatif des infirmiers et des infirmières, a ainsi lancé un appel à la grève nationale, mercredi 9 novembre. Une première depuis sa création, voilà cent six ans.

La consultation des quelque 300 000 nurses à travers le Royaume-Uni a permis d’atteindre dans 176 des 311 entités rattachées au NHS le quorum (50 % des effectifs) et le seuil de 50 % de votes en faveur de la grève requis par la loi, explique le journal communiste.

“Les revendications sont comparables à celles des travailleurs d’autres secteurs”, sur fond de forte inflation (10,1 %). Les professionnels de santé réclament 17 % d’augmentation. “Tout simplement pas raisonnable”, répond le gouvernement, prêt à concéder 1 400 livres sur l’année 2022-2023, soit entre 4 et 5 % de hausse de salaire.

Des perturbations sans précédent

Les premières journées d’action devraient avoir lieu avant la fin de l’année et pourraient se poursuivre début 2023. “Le NHS va être confronté à des perturbations sans prédécent”, s’inquiète The Times. En période hivernale, le service public de santé britannique se trouve généralement déjà au bord de la rupture, rappelle le quotidien conservateur.

Au facteur saisonnier s’ajoutent une liste d’attente record de 7 millions de rendez-vous, pour l’essentiel décalés pendant la pandémie, et d’importants problèmes de recrutement. “Rien qu’en Angleterre, on recense 47 000 postes d’infirmiers vacants”, relève le Morning Star.

“Les revendications concernent d’ailleurs autant les salaires que les conditions de travail, confirme The Times. Cet appel à la grève démontre le degré d’exaspération des travailleurs du NHS. Le succès de cette mobilisation dépendra sans aucun doute du degré de soutien populaire, à mesure que les rendez-vous médicaux seront annulés dans les mois à venir.”

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :