Infection à HPV : faut-il en parler à ses partenaires ?

![CDATA[Shutterstock]]

Votre dernier frottis révèle un HPV positif. Pas de panique, l’infection à HPV est l’infection sexuellement transmissible la plus fréquente et près de 80% des personnes seront infectées par un HPV au cours de leur vie. Et même chez les femmes n’ayant eu qu’un seul partenaire, la probabilité d’être infecté par un HPV est proche des 50%. Dans la plupart des cas, le virus est même naturellement éliminé par le système immunitaire et aucune intervention de professionnel de santé n'est nécessaire, seulement une surveillance.

Une question vous vient alors immédiatement à l’esprit : "Puis-je le transmettre à mon partenaire ?" La réponse est oui, "et c’est même probablement déjà fait", confirme le Dr Jean-Luc Mergui, gynécologue obstétricien à Paris. Mais pas de panique : le risque de développer des lésions chez l’homme est bien plus faible et le spécialiste conseille de ne pas changer ses habitudes concernant ses relations sexuelles, même en cas de lésions de bas grade, qui ne sont pas traitées mais juste surveillées. "Ça ne sert à rien d’arrêter complètement sa vie sexuelle"

Retrouvez cet article sur Topsante.com

Variant XBB.1.5 : combien de cas en France ? Est-il plus dangereux ?
Nombre de naissances en France (2022) : "le plus faible depuis 1946", selon l’Insee
Le froid fait-il brûler plus de calories ? Les explications du nutritionniste
CHIFFRES COVID FRANCE. Ce mardi 17 janvier 2023 : courbes, décès, les infos du jour en direct
Kératopigmentation : on peut changer la couleur de ses yeux, mais quels sont les risques ?