Infarctus chez la femme : un algorithme pour accélérer le diagnostic

![CDATA[Shutterstock]]

Beaucoup l'ignorent encore mais les maladies cardiovasculaires sont responsables d'un décès sur trois chez les femmes, devant les cancers (y compris le cancer du sein). Des décès en partie provoqués par la méconnaissance des symptômes de l'infarctus, différents chez la femme, et donc par une prise en charge trop tardive.

"La mesure de la protéine troponine dans le sang est l'étalon-or actuel pour diagnostiquer une crise cardiaque. Cependant, les niveaux de troponine libérés par le cœur varient entre les hommes et les femmes, avec l'âge et d'autres problèmes de santé" souligne la British heart foundation.

Dans une étude, publiée dans The Lancet , des chercheurs de Suisse et du Royaume-Uni ont analysé les données de plus de 420 000 patients à travers l'Europe qui avaient subi un infarctus. Ils ont ainsi pu vérifier que la prise en charge de la maladie est moins précise chez les femmes, ce qui favorisent le sous-traitement des patientes. "En utilisant un algorithme d'apprentissage automatique, nous avons pu développer un nouveau score de risque basé sur l'intelligence artificielle qui tient compte des différences liées au sexe dans le profil de risque de base et améliore la prédiction de la mortalité chez les deux sexes" déclare le Dr Florian Wenzl du Centre de médecine moléculaire de l'Université de Zürich (Suisse), principal auteur de l'étude.

"Notre étude annonce l'ère de l'intelligence artificielle dans le traitement des crises cardiaques" (...)

Lire la suite sur Topsante.com

Non, je ne suis pas égoiste : j'ai juste mal dormi !
CHIFFRES COVID. Ce mardi 30 août 2022 : cas, les infos en direct
Dépression : et s'il suffisait de manger mieux pour... aller mieux ?
Quelles sont les lessives les plus nocives pour la santé ?
Un algorithme pourrait aider à diagnostiquer Parkinson