Industrie : pourquoi les fonderies sont-elles en crise ?

Depuis le mardi 27 avril, la Fonderie de Caudan (Morbihan) est à l'arrêt, bloquée par ses salariés. Plus aucune pièce ne sort, et le site est mis en vente par son propriétaire, le groupe Renault car il ne serait pas rentable. "On veut travailler dans de bonnes conditions, c'est tout, sans épée de Damoclès", explique Maël Le Goff, délégué CGT. 350 emplois sont menacés. Le directeur et des cadres ont été retenus de force sur le site. Hélas, cette fonderie n'est pas la seule à être en crise. Les plus petits ne peuvent pas lutter Que se passe-t-il ? Sept fonderies sont en redressement ou en liquidation judiciaire. D'ici 2030, 5 200 emplois pourraient disparaître, soit 37 % des emplois du secteur. La mutation du parc automobile en est la cause : les moteurs diesel, gourmands en pièces métalliques, disparaissent, au profit des modèles électriques. Les plus petits sous-traitants sont automatiquement fragilisés. 50 millions d'euros ont été débloqués pour aider à ces reconversions.