Industrie. La Lituanie, nouvelle petite Chine d’Europe ?

Verslo zinios (Vilnius)
1 / 2

Industrie. La Lituanie, nouvelle petite Chine d’Europe ?

Alors que les économies européennes cherchent à rapatrier une partie de leur production sur le continent pour assurer les chaînes d’approvisionnement, le quotidien lituanien Verslo zinios estime que la Lituanie tient là sa chance.

La pandémie a mis en évidence dans toute sa splendeur la dépendance des économies mondiales à la Chine. Il n’a fallu que quelques semaines de confinement et de mise à l’arrêt de l’industrie dans la province de Wuhan pour provoquer des difficultés d’approvisionnement et la paralysie de la production dans plusieurs secteurs et pays.

Il est temps de transformer les paroles en actes”, estime ce mercredi 20 mai Verslo zinios, le journal économique de Vilnius.

En se préparant correctement, en agissant à temps, la Lituanie pourrait attirer des investissements conséquents et même devenir la petite Chine d’Europe.”

Et lorsque l’on parle de la nécessité de relocaliser, les regards des analystes se tournent déjà vers l’Europe de l’Est. Verslo zinios note que si les économies de l’Europe centrale et des pays baltes devraient se contracter de 4,3 % en 2020, leur croissance devrait être de 4,5 % en 2021, citant les chiffres de la Banque européenne de reconstruction et de développement.

Attirer les investisseurs

Selon l’institution citée par le quotidien, “les États qui ont rejoint l’UE entre 2004 [dont la Lituanie] et 2007 devraient même profiter du réaménagement de la chaîne d’approvisionnement post-pandémie”. À leur avantage, “une dette publique moindre, davantage de ressources fiscales pour soutenir l’économie et des exportations importantes dans des domaines où domine la Chine comme l’industrie automobile ou le matériel médical”, avance le Financial Times, cité par Verslo Zinios.

En début

[...] Retrouvez cet article sur Courrier international

À lire aussi :