Industrie : une fonderie du Jura en difficulté face à la crise du secteur automobile

À l’entrée de Saint-Claude (Jura), une petite ville de moins de 10 000 habitants, la fonderie BMF fête ses 80 ans cette année. Elle a vécu de beaux jours en fabriquant des pièces pour moteur diesel. Aujourd'hui, l’avenir est à l'électrique. L'entreprise a investi dans de nouvelles machines pour honorer une commande du groupe Renault. Mais la promesse n’a pas été tenue, car Renault a révisé à la baisse sa commande : 130 000 pièces seulement, à la place de 350 000 par an. C’est insuffisant pour rembourser les 14 millions d'euros investis dans les nouvelles machines. Des salariés inquiets Le constructeur automobile, contacté par les équipes de France télévisions, assure ne pas avoir eu le choix face à la chute des ventes de ses véhicules neufs. Les salariés de la fonderie, eux, sont inquiets. Direction et syndicats luttent pour conserver les usines et les emplois. Ils se sont rejoints pour demander des comptes à Renault et à l’État.