Indre-et-Loire : à la découverte d'un distillateur artisanal

Dans l'obscurité encore profonde du petit matin apparaît une lumière dans une petite cabane de bois. Elle cache un trésor : un alambic vieux de 96 ans et son four, fréquemment alimenté par Samuel Ruocco, le nouveau distillateur de Continvoir, en Indre-et-Loire. "J'ai fait mon apprentissage avec mon prédécesseur, qui est aujourd'hui un agriculteur à la retraite. On m'a proposé de lui succéder", raconte le distillateur. "Pour la tradition... et pour le goût !" Ce jour-là, deux trentenaires du village, ravis de pouvoir perpétrer la tradition, sont les premiers clients de Samuel Ruocco. Ils apportent leurs propres fruits, 150 litres de poires en cours de macération. "Nos grands-parents et nos parents en ont fait, donc on a toujours été habitués à être là-dedans, donc on continue. Pour la tradition... et pour le goût aussi", sourit Maxime Barbier, habitant de Continvoir. Commence alors la transformation des fruits en alcool. Samuel Ruocco verse les poires dans la cuve puis referme le tout. Maintenant, il faut surveiller et attendre, comme en cuisine.