Publicité

Indonésie: qui sera le prochain président de la troisième plus grande démocratie du monde?

Quelque 205 millions d’Indonésiens sur 270 millions d’habitants se rendent aux urnes ce mercredi 14 février pour renouveler leur Parlement, désigner leurs représentants locaux et choisir le nouveau président de la République. Le sortant Joko Widodo ne peut se représenter au terme de ses deux mandats consécutifs. Jour décrété férié, le vote devrait rassembler au moins 80% des électeurs, un taux moyen de participation record dans la région Asie-Pacifique et à l’échelle mondiale.

De notre envoyé spécial à Jakarta,

Outre les innombrables candidats à l’élection législative (près de 10 000 pour 575 sièges à pourvoir), trois candidats sont en lice en Indonésie pour l’élection présidentielle. Chacun propose un « ticket » à la manière de l’élection américaine, c’est-à-dire un colistier qui se destine à devenir son vice-président. Les candidats à la fonction suprême sont désignés par un numéro.

Numéro 1 : Anies Baswedan (colistier: Muhainim Iskandar)

Le candidat Anies Baswedan et son colistier entendent rendre l'Indonésie « juste et prospère pour tous les Indonésiens », en développant 40 villes à travers le pays et en annulant le projet phare de Jokowi de relocaliser la capitale indonésienne sur l’île de Kalimantan (Bornéo) à Nusantara. Quand Anies Baswedan s'est présenté au poste de gouverneur de Jakarta en 2017, on lui a reproché d'avoir joué sur le sentiment religieux des électeurs musulmans contre son rival Basuki Tjahaja Purnama, de confession chrétienne, plus connu sous le nom d'Ahok, qui a fini par être emprisonné 2 ans pour blasphème, car il avait justement critiqué l'usage du Coran par ses adversaires dans la campagne.


Lire la suite sur RFI