Indonésie: des proches enterrent une victime de l'accident du Boeing de Sriwijaya

·2 min de lecture

Des amis et des proches en pleurs ont enterré jeudi à Jakarta les restes d'un jeune homme de 29 ans, un steward victime de l'accident d'un Boeing qui s'est abîmé au large de l'Indonésie samedi.

Okky Bisma est la première victime dont l'identité a été confirmée après la catastrophe. Les empreintes digitales d'une de ses mains récupérées par les plongeurs ont été comparées avec une base de données gouvernementale pour cette identification.

Le Boeing 737-500 de Sriwijaya Air avait 62 personnes à bord quand il a plongé en mer de Java quelques minutes après son décollage de la capitale indonésienne Jakarta, dans un accident toujours inexpliqué.

Au moins cinq autres victimes ont été identifiées après lui alors que les enquêteurs continuent à examiner les restes humains récupérés en mer parmi les débris et morceaux de fuselage de l'appareil.

Ils prélèvent des échantillons d'ADN chez les proches des victimes pour faciliter le travail d'identification.

Au cimetière, l'épouse d'Okky Bisma, Aldha Refa serre contre elle un portrait du défunt et parsème de pétales de fleurs la terre de sa tombe.

"Repose en paix là-haut mon chéri et attends moi (...) au paradis", avait-elle écrit cette semaine sur son compte Instagram. "Merci d'avoir été un mari parfait quand tu étais sur terre".

Les traditions funéraires en Indonésie, pays qui compte la plus grande population musulmane au monde, requièrent une inhumation rapide.

Mais le travail d'identification pourrait encore prendre de longues semaines, prolongeant la souffrance des familles.

La famille d'Okky Bisma a abandonné l'espoir de récupérer plus de restes du disparu et décidé de procéder à l'enterrement, a indiqué son père Supeno Hendy Kiswanto.

"Aujourd'hui nous sommes en deuil mais nous nous en remettons à Allah pour ce qui s'est passé", a-t-il déclaré au cours de la cérémonie.

"La mort est dans les mains de Dieu", a-t-il ajouté en appelant à prier.

Les plongeurs continuaient à chercher jeudi l'une des boîtes noires de l'appareil accidenté pour tenter de comprendre l'origine de la catastrophe.

bur-pb/leg/lgo/lch