Indonésie. L’ambition du tourisme médical à Bali

·1 min de lecture

Le président indonésien Joko Widodo a lancé le 27 décembre le chantier d’un hôpital international à Bali. Il espère retenir ses 2 millions de compatriotes qui vont se faire soigner à l’étranger chaque année, et faire de l’Île des Dieux une destination phare du tourisme médical.

“Le gouvernement estime que les Indonésiens dépensent entre 100 000 et 150 000 milliards de roupies [environ 9 milliards d’euros] par an pour des services médicaux à l’étranger”, rapporte le Jakarta Post.

S’ils n’étaient que 350 000 en 2006 à partir se faire soigner à l’étranger, principalement à Singapour et en Malaisie pour des maladies cardiaques et des cancers, leur nombre n’a depuis cessé d’augmenter. S’exprimant lors du lancement de la construction du premier hôpital international à Bali, dans la zone touristique de Sanur, proche de Denpasar, le président Joko Widodo a estimé ce nombre à “plus ou moins 2 millions” pour l’année qui a précédé la pandémie de Covid-19.

“Avec l’achèvement de l’hôpital international [prévu pour 2023] nous espérons que nos concitoyens ne partiront plus à l’étranger, mais que des étrangers viendront en Indonésie pour recevoir des soins, car il s’agit d’une collaboration avec la célèbre Mayo Clinic [une fédération hospitalo-universitaire américaine réputée].”

Bali, une destination phare du tourisme médical ? Le Jakarta Post s’interroge sur l’ambition du président indonésien. Le pays compte déjà dix hôpitaux à Jakarta et Surabaya avec une accréditation internationale. Mais ils sont trop chers, pour des services inférieurs en qualité à ceux de pays voisins.

À lire aussi:

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles