Indonésie : Les chauves-souris toujours au menu malgré les risques liés au coronavirus

A.B. avec AFP

GASTRO(NOMIE) - Les scientifiques pensent que le nouveau virus, qui a tué plus de 1.100 personnes en Chine​ et s’est répandu dans une trentaine de pays, est sans doute né chez la chauve-souris

Les amateurs de viande de chauve-souris, de rat et de serpent continuent à venir se ravitailler sur des marchés spécialisés en  Indonésie, malgré les recommandations officielles de bannir ces animaux sauvages des menus de crainte d’une contamination par l’épidémie de Covid-19.

Aux Célèbes, les vendeurs d’un marché de Tomohon connu pour son choix époustouflant d’animaux exotiques à consommer grillés ou en ragoût disent que les affaires vont bien et que les touristes curieux viennent toujours pour observer leur marchandise qui scandalise les défenseurs des animaux.

Serpents géants, des rats empalés et chiens grillés

Les scientifiques pensent que le nouveau virus, qui a tué plus de 1.100 personnes en Chine et s’est répandu dans une trentaine de pays, est sans doute né chez la chauve-souris. Mais il serait passé par une autre espèce avant de se transmettre à l’homme, (...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
Coronavirus : Pourquoi le commerce d’animaux sauvages est-il pointé du doigt en Chine ?
Stigmatisation, protection animale, prononciation… Pourquoi l’OMS a-t-elle baptisé le coronavirus Covid-19 ?
Coronavirus : Le pangolin, chaînon manquant potentiel dans l’épidémie ?