Tout indique que sur Titan des volcans crachent des laves glacées

Laurent Sacco, Journaliste

Les éruptions volcaniques sont devenues familières à une large partie de l’Humanité qui peut consulter de nombreuses vidéos à leur propos grâce à l’avènement du Web il y a presque 30 ans. Même le volcanisme exotique des natrocarbonatites de l'Ol Doinyo Lengaï commence à être connu de tous. Notre Planète bleue n’est pourtant pas la seule à posséder des volcans actifs. On soupçonne fortement leur existence à la surface de Vénus et on les observe sur celle de Io, la lune soufrée et infernale de Jupiter.

Il s’agit toutefois d’un volcanisme mettant en jeu à chaque fois des émissions de laves se transformant en roches une fois refroidies. Et pourtant, depuis les observations en 1989 de la sonde Voyager 2 concernant Triton, une lune de Neptune, nous savons qu'il existe encore un autre type de volcanisme : le cryovolcanisme. Au lieu de lave, ces volcans éjectent des éléments volatils comme de l'eau, de l'ammoniac ou du méthane. Lorsque ces substances sont liquides, elles donnent alors avec ces volcans ce que l’on appelle un cryomagma mais elles peuvent aussi être sous forme de vapeur.

Nous possédons depuis d'autres observations concernant d’autres mondes dans le Système solaire où du cryovolcanisme semble à l’œuvre. L’un des plus célèbres de ces mondes est Titan, une des lunes de Saturne. Sa surface a été étudiée avec l’aide du radar à synthèse d'ouverture (RSO) équipant la sonde Cassini. Parmi les chercheurs ayant utilisé cet instrument, il y a eu notamment Rosaly Lopes, célèbre planétologue et volcanologue de la Nasa.


Une interview de Rosaly Lopes, planétologue et volcanologue au Jet Propulsion Laboratory, concernant Titan et le cryovolcanisme. Pour obtenir une traduction en français assez fidèle, cliquez sur le rectangle blanc en bas à droite. Les sous-titres en anglais devraient alors apparaître. Cliquez ensuite sur l'écrou à droite du rectangle, puis sur « Sous-titres » et enfin sur « Traduire automatiquement ». Choisissez « Français ». © Nasa Solar System

Avant de...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura