Indignation au Mexique après l'assassinat d'une fillette de sept ans

Des Mexicains déposent des fleurs et des ballons sur le lieu de la découverte du corps de la fillette assassinée, le 17 février 2020 à Mexico

Mexico (AFP) - La découverte d'une fillette de sept ans tuée au Mexique a suscité une vive indignation lundi, deux jours après que des centaines de femmes eurent manifesté contre le meurtre particulièrement brutal d'une jeune femme qui a choqué le pays.

Le corps de la fillette portant des signes de torture a été retrouvé samedi à Tlahuac, au sud-est de la capitale, après avoir été porté disparue le 11 février.

Lundi, les parents de l'école où l'enfant étudiait ont exigé justice et plus de sécurité pour les mineurs et les femmes en brandissant lors d'un rassemblement des bannières demandant "Justice!" et s'interrogeant "à qui le tour demain?".

Le président du Mexique, Andrés Manuel López Obrador, a estimé qu'un tel cas était la conséquence de "la décomposition de la société" intervenue durant "la période néolibérale" avant son arrivée au pouvoir.

Le parquet local a offert une récompense de deux millions de pesos (environ 107.000 dollars) en échange d'informations permettant d'identifier qui a enlevé et tué l'enfant.

Le porte-parole du procureur, Ulises Lara, a déclaré aux journalistes que la mère de la jeune fille était venue la chercher à l'école et que, ne la trouvant pas, elle avait commencé les recherches. Selon des images détenues par les autorités, le jour où la fille a disparu elle a été vue tenue par la main par une autre femme.

La mère de la fillette a demandé justice pour son enfant.

"J'ai besoin de votre soutien, car aujourd'hui c'était ma fille mais demain sera peut-être la vôtre", a-t-elle dit.

Elle a accusé un homme d'avoir tué sa fille, sans toutefois donner davantage de détails.

Cet assassinat est intervenu deux jours après que des centaines de femmes eurent manifesté dans plusieurs ville du Mexique pour dénoncer le meurtre particulièrement brutal d'une femme de 25 ans.

La jeune femme a été poignardée par son compagnon qui l'a ensuite dépecée et éventrée puis lui a arraché des organes qu'il a jetés dans les toilettes de l'appartement où ils vivaient.

L'affaire a également déclenché des protestations contre la diffusion, probablement par des responsables de la justice et de la police, d'images du corps mutilé de la jeune femme qui ont été publiées par des tabloïds de la capitale.

En 2019, le Mexique a enregistré 1.006 féminicides, selon des chiffres officiels qui sont sans doute en-dessous de la réalité.