Des indices sur les causes de la première extinction de masse sur Terre

·2 min de lecture

La première extinction de masse est datée de 445 millions d’années (Ordovicien supérieur). Peu connue, elle a pourtant causé la disparition de 85 % des espèces marines, en particulier celles vivant sur les côtes et dans les zones peu profondes. À l’inverse de la crise Crétacé-Tertiaire qui a été très rapide, la crise de la fin de l’Ordovicien s’est étalée dans le temps. Elle aurait ainsi duré entre 0,5 et 2 millions d’années. Cependant, les causes de cette extinction sont encore mal connues. Pour mieux les comprendre, des chercheurs se sont intéressés aux conditions environnementales des océans, avant, pendant et après cette crise biologique majeure. Les résultats ont été publiés dans Nature Geoscience.

La fin de l’Ordovicien est marquée par un maximum glaciaire

La fin de l’Ordovicien est marquée par une vie foisonnante dans les océans : coquillages, éponges, trilobites, brachiopodes, crinoïdes... La disparition d’une grande partie de ces espèces serait liée à un épisode de glaciation ayant entraîné une baisse du niveau marin. C’est du moins l’hypothèse proposée pour le premier épisode d’extinction. Car la crise de l’Ordovicien se divise en deux pulses. Et les causes du deuxième épisode sont beaucoup plus troubles. Il pourrait notamment être associé à un événement anoxique, c’est-à-dire à une diminution drastique du taux d’oxygène dans l’eau de mer. Le taux d’oxygène dans les océans est en effet un facteur très important. Sa diminution vers des conditions d’anoxie déstabilise les écosystèmes, impactant sévèrement la vie marine. Pendant plusieurs décennies, les chercheurs pensaient que seul un épisode de réchauffement climatique pouvait engendrer une anoxie des océans. Mais de plus en plus d’études montrent que des climats froids peuvent également créer des conditions anoxiques.

Les trilobites font partie des espèces marines fortement impactées par la crise de la fin de l’Ordovicien. © Moussa Direct Ltd., Wikimedia Commons, CC by-sa 3.0
Les trilobites font partie des espèces marines fortement impactées par la crise de la fin de l’Ordovicien. © Moussa Direct Ltd., Wikimedia Commons, CC by-sa 3.0

Les chercheurs se sont donc...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles