Indemnité inflation : le Sénat retoque le projet de loi

·1 min de lecture
Annoncée par le Premier ministre en octobre, en réaction à l'envolée des prix des carburants, « l'indemnité inflation » s'élève à 100 euros et sera versée à 38 millions de Français, « salariés, indépendants, retraités, chômeurs, allocataires des minimas sociaux, étudiants boursiers, percevant moins de 2 000 euros par mois », selon le gouvernement.

L’indemnité de 100 euros a été remplacée par des mesures « mieux ciblées ». L’Assemblée nationale pourra toutefois rétablir le texte du gouvernement.

L'« indemnité inflation » de 100 euros du gouvernement a été supprimée, mercredi 17 novembre, par le Sénat, dominé par l’opposition de droite. La mesure phare du second projet de budget rectifié pour 2021 a été substituée par un renforcement « ponctuel » de dispositifs existants jugés « mieux ciblés ». La Haute Assemblée a adopté par 145 voix pour, 30 voix contre et 168 abstentions, en première lecture, ce projet de loi de finances rectificative (PLFR) dit « de fin de gestion » ainsi modifié. L’Assemblée nationale pourra rétablir le texte du gouvernement dans la suite de la navette.

Annoncée par le Premier ministre en octobre, en réaction à l’envolée des prix des carburants, « l’indemnité inflation » s’élève à 100 euros et sera versée à 38 millions de Français, « salariés, indépendants, retraités, chômeurs, allocataires des minima sociaux, étudiants boursiers, percevant moins de 2 000 euros par mois », si elle est rétablie par l’Assemblée nationale telle que le gouvernement l’a conçue. Son coût pour les finances publiques est estimé à 3,8 milliards d’euros.

Un dispositif « mieux ciblé »

« Nous avons fait un choix de méthode, c’est la simplicité et la rapidité », a affirmé le ministre chargé des Comptes publics, Olivier Dussopt, soulignant aussi l’attachement du gouvernement « à un périmètre large » de bénéficiaires. Pour le rapporteur général de la commission des Finances du Sénat, Jean-François Husson (LR), cette « mesure électoraliste […] cumule les [...] Lire la suite

VIDÉO - "C'est dérisoire": des Franciliens réagissent à "l'indemnité inflation"

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles