Indemnisation des plaignants américains du Roundup : c'est "une bonne nouvelle" pour Bayer qui savait qu'il avait une "probabilité forte de perdre ses procès à venir"

franceinfo

L'accord trouvé pour indemniser les plaignants américains ayant souffert d'un cancer qu'ils imputent à leur exposition au Roundup, un herbicide à base de glyphosate, "est une bonne nouvelle pour Bayer qui cherchait un accord de cette nature depuis plusieurs mois", a estimé jeudi 25 juin sur franceinfo Stéphane Foucart, journaliste au Monde. Il avait co-publié, avec Stéphane Horel, une série d’articles sur "les Monsanto Papers". Mais c'est aussi "l'aveu que Bayer ne gagnera pas", le groupe "pense avoir une probabilité forte de perdre ses procès à venir", selon lui.

Le géant de la chimie, qui a racheté Monsanto qui produit le Roundup en 2018, va signer un chèque de près de 10 milliards pour éviter des condamnations. "Pour les actionnaires, c'est une manière de sécuriser la suite" même s'il "reste encore quelques dizaines de milliers" de plaintes.

franceinfo : Cet accord est une victoire pour les plaignants ou pour Bayer ?

Stéphane Foucart : C’est une bonne nouvelle pour Bayer qui cherchait un accord de cette nature depuis plusieurs mois. D’ailleurs on le voit, les investisseurs reviennent. Le cours de bourse augmente ces derniers temps. Une bonne nouvelle, mais aussi, quelque part, une mauvaise nouvelle dans la mesure où, d'une certaine manière, (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi