Inde: de violentes manifestations dans tout le pays après les propos tenus sur Mahomet

Des manifestations dans de nombreuses villes d’Inde ont eu lieu vendredi 10 juin et la violence des affrontements avec les forces de l’ordre a abouti à des centaines d’arrestations et deux personnes ont trouvé la mort. Le limogeage de deux membres du BJP suite à des propos anti-musulmans ne suffit pas à calmer la colère d’une partie de la population musulmane et les affrontements continuaient ce samedi dans le Bengale.

Avec notre correspondant à Bangalore, Côme Bastin

La traditionnelle prière du vendredi a dégénéré en rassemblement politique puis par endroits en affrontement avec la police. À Ranchi, dans le Jharkhand, la violence a été telle que deux musulmans ont trouvé la mort. Les vidéos qui circulent montrent un policier ouvrir le feu sur la foule en réponse à des jets de pierre. Tout rassemblement est désormais interdit dans plusieurs parties de la ville ce samedi.

À Howrah, dans le Bengale, la police a utilisé des gaz lacrymogènes pour disperser des manifestants qui bloquaient les routes et les rails. Ce samedi, les affrontements continuent par endroits et Internet est suspendu. Des centaines de personnes ont été arrêtées, notamment dans l’État de l’Uttar Pradesh où les manifestants se sont massés dans plusieurs villes.

Une situation plus que tendue malgré les appels au calme

Malgré les appels aux calmes des partis ou associations religieuses, la situation demeure extrêmement tendue. L’opposition et le BJP se rejettent la faute de cette vague de colère.


Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles