Inde: la violente répression de manifestations de fermiers provoque l'indignation

·1 min de lecture

En Inde, les fermiers se révoltent contre la libéralisation du secteur agricole. Au moins dix agriculteurs ont été blessés après la violente répression par la police d’une manifestation, dans l’État de l’Haryana. Ces images chocs ont provoqué encore plus de contestation.

Avec notre correspondant à Bangalore, Côme Bastin

Samedi 28 août, des agriculteurs protestaient contre une réunion du parti BJP dans la ville de Karnal. La police affirme avoir chargé de façon modérée après avoir été caillassée et parce que ce rassemblement était interdit.

Mais les images qui circulent sur Internet mettent à mal cette version et suscitent l’indignation d’une partie du pays. Sur Twitter, on peut voir des policiers battre au bâton des fermiers rassemblés devant un péage d’autoroute dont certains sont ensanglantés. Un autre film montre même un fonctionnaire de police ordonner à ses troupes de « frapper fort et d’écraser la tête » des manifestants. Peu après les faits, les fermiers ont occupé une autre autoroute dans l'État du Pendjab, près de la ville d’Amritsar. Là encore, des heurts ont éclaté et les manifestants affirment qu’une centaine d’entre eux ont été arrêtés.

Cela fait maintenant plus de neuf mois que la révolte des fermiers dure en Inde. Les discussions avec le gouvernement sont au point mort. Les différents organes représentatifs du mouvement ont réaffirmé leur intention de ne rien céder jusqu’au retrait du projet de libéralisation de l’agriculture.

À lire aussi : Inde: mobilisation massive des forces de l'ordre face aux agriculteurs

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles