Inde : la victime de viol brûlée vive sur le chemin du tribunal est décédée

En Inde, la victime de viol bûlée vive par un groupe d’hommes jeudi 5 décembre est décédée vendredi soir dans un hôpital de la capitale. Depuis plusieurs semaines, une série de viols provoque l'indignation à travers le pays.

Avec notre correspondante à New Delhi, Carole Dieterich

Son cœur n’aura finalement pas tenu le choc. La victime de viol, bûlée vive sur le chemin du tribunal par un groupe d’hommes jeudi à Unnao, en Uttar Pradesh, a finalement succombé à ses blessures vendredi soir. Brûlée à 95 %, la jeune femme de 23 ans avait été transportée jeudi dans un hôpital de New Delhi, où elle est morte des suites d’un arrêt cardiaque.

Face à cette terrible nouvelle, beaucoup sont à court de mots, comme Schweta, une étudiante d’une vingtaine d’années, venue participer à une performance contre les violences faites aux femmes à New Delhi.

« Lorsque j’ai entendu cette nouvelle, c’est la première nouvelle que j’ai entendue ce matin, je me suis sentie paralysée… l’impuissance.. Il n’y a pas de mots pour qualifier ce sentiment. Que se passe-t-il à travers le monde, à travers le pays ? N’a-t-on pas le pouvoir de limiter toute cette violence ? »

L'opinion publique révoltée 

Parmi ses agresseurs, la jeune femme était parvenue à reconnaître les deux hommes qu’elle accusait de l’avoir violée en décembre 2018. L’un d’eux venait tout juste d’être libéré sous caution. « Pourquoi la victime n’avait-elle pas été placée sous protection policière ? », se demande aujourd’hui une opinion publique révulsée par les violences faites aux femmes.

Une partie de la population semble même avoir soif de vengeance. Vendredi, dans le cadre d’une autre affaire, de nombreux Indiens ont applaudi la mort de quatre suspects de viols, abattus par la police.