Inde: un tribunal appelle à décréter l'urgence nationale face à la canicule

Les vagues de chaleur sont toujours plus sévères en Inde, alors que le thermomètre vient de dépasser les 50 degrés dans le Nord. Des dizaines de personnes sont mortes lors de cette canicule qui coïncide avec les élections. La Haute Cour du Rajasthan a demandé l’urgence nationale afin de mobiliser plus de moyens face à ces crises à répétition.

Avec notre correspondant à New Delhi, Côme Bastin

Le bilan évolue chaque jour, mais la Haute Cour du Rajasthan parle de centaines de personnes qui sont mortes des chaleurs extrêmes cette année en Inde. Nous n’avons pas de « Planète B, il s’agit d’une question de vie ou de mort », soulignent les juges.

Ce samedi est le dernier jour des gigantesques élections indiennes entamées les 19 avril sous une chaleur qui n’a fait qu’empirer. Dans l’État du Bihar, dix des nombreuses personnes décédées d’insolation étaient des agents assurant la tenue du scrutin.

Selon la Haute Cour, les autorités n’ont pas pris la mesure de la situation. Elle recommande à l'avenir d’asperger d’eau les routes fréquentées, fournir des espaces de refroidissement où l’on puisse se reposer, de mieux préparer les centres de santé et mobiliser les services de secours.

Classer les vagues de chaleurs extrêmes comme des désastres naturels, au même titre que les cyclones, permettrait aussi d’indemniser les familles endeuillées. L’Inde est en première ligne face au changement climatique. Elle a prévu de sortir du charbon, dont elle dépend pour son électricité, d’ici 2070.


Lire la suite sur RFI