Inde, Somalie, Douvres, Malcolm X : les informations de la nuit

STRINGER / REUTERS

L’effondrement d’un pont fait 130 morts en Inde. Dimanche en début de soirée, environ 500 personnes se trouvaient sur le pont suspendu de Morbi, dans l’ouest du pays, pour participer à une fête religieuse. Les câbles ont alors cédé et la structure s’est effondrée, basculant dans l’eau. Le bilan est d’au moins 130 morts d’après les autorités. Le pont, construit il y a 150 ans, est devenu une attraction touristique, précise NDTV. Il venait de rouvrir depuis quelques jours après sept mois de rénovation. “Je suis profondément attristé par la tragédie de Morbi”, a déclaré le premier ministre Narendra Modi sur son compte Twitter, promettant que “toute l’assistance nécessaire sera apportée aux victimes”.

Somalie : 100 morts dans un double attentat à la voiture piégée. L’attaque a eu lieu samedi sur un carrefour fréquenté de Mogadiscio. Dimanche, Yusuf Hussein Jimale Madale, le maire de la capitale, a communiqué un bilan de 104 morts, rapporte le site Hiraan On Line. L’élu a également dénoncé les établissements hospitaliers qui auraient fait payer des tests sanguins à ceux qui souhaitaient donner leur sang pour aider les victimes. D’après HOL, même si le gouvernement a pointé la responsabilité des chebabs, personne n’a encore revendiqué l’attentat.

Un centre d’accueil pour migrants attaqué à Douvres. Dimanche, peu après 11 heures du matin, un homme a jeté deux à trois engins incendiaires sur les locaux gérés par les services de l’immigration. Deux personnes souffrent de blessures mineures. D’après le Times, citant des témoins, l’individu, blanc, souriait au moment de jeter ses bombes artisanales. Il serait arrivé en voiture d’une autre région d’Angleterre. La police l’a retrouvé rapidement décédé dans une station-service proche. Il aurait mis fin à ses jours. Plus de 1 000 migrants ont traversé la Manche à bord de petites embarcations ce week-end, note le Times.

36 millions de dollars pour les accusés à tort de l’assassinat de Malcolm X. Muhammad Aziz et Khalil Islam ont passé plus de vingt ans en prison pour le meurtre du leader afro-américain en février 1965. L’an dernier, un juge de Manhattan a annulé leur condamnation. Un troisième accusé avait assuré qu’Aziz et Islam n’étaient pas impliqués, raconte le New York Daily News. Le dossier s’appuyait sur des témoignages inconsistants et les deux hommes avaient un alibi. La ville de New York a accepté de payer 26 millions de dollars et l’État de New York 10 millions pour régler à l’amiable une action en justice. La somme sera partagée à parts égales entre M. Aziz, 84 ans, et la famille de M. Islam, décédé en 2009.

[...] Lire la suite sur Courrier international