Inde: selon Modi, les agriculteurs manifestant depuis des mois «sont des parasites»

·1 min de lecture

Alors que des dizaines de milliers d’agriculteurs indiens campent depuis plus de deux mois à l’entrée de New Delhi, pour réclamer le retrait de la réforme agricole du gouvernement, le Premier ministre Narendra Modi les a dénigrés devant le Parlement, les qualifiant même de « parasites » pour la société indienne.

Avec notre correspondant à New Delhi, Sébastien Farcis

« Une nouvelle classe d’agitateurs est née : et ces gens prospèrent dans les manifestations. Ce sont des parasites ». L'attaque de Narendra Modi devant la Chambre Haute est directe, et dirigée contre les paysans qui manifestent depuis plus de deux mois.

« C’est insultant, s’indigne Mahinder Singh Brar, l’un d’entre eux. Il veut nous dénigrer devant la majorité de la population, en nous faisant passer pour des gens têtus et idiots qui ne comprennent pas les avantages de ces lois. Ceci alors que ces mêmes réformes de libéralisation de l’agriculture ont échoué aux États-Unis et en Europe. Mais au lieu d’accepter ses erreurs, il accuse les manifestants pacifiques. »

Le gouvernement sévit également. Après avoir arrêté des journalistes qui couvraient les manifestations, il exige que Twitter bloque plus de 1 100 comptes liés à ce mouvement, les accusant d’être opérés par des militants indépendantistes ou des agents pakistanais.

Mais le réseau social n’a pas obtempéré et a même restauré 250 comptes récemment suspendus pour la même raison. Le gouvernement affirme maintenant qu’il pourrait prendre des sanctions contre Twitter.

À lire aussi : Inde: jusqu’où ira la colère des agriculteurs ?